Jump to content

bruno

modérateurs
  • Posts

    10,593
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    66

bruno last won the day on February 23

bruno had the most liked content!

About bruno

  • Birthday 02/07/1962

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Domicile
    Seine et Marne
  • Intérêts
    Moto,modelisme,aviation,bricolage,voyages,photo.

Recent Profile Visitors

6,065 profile views

bruno's Achievements

PILIER DU FORUM

PILIER DU FORUM (10/10)

75

Reputation

  1. Hello Freddlo, je ne vois pas ce qui poserait problème.
  2. Salut Pitou J'ai arrêté pour des raisons financières essentiellement. En '95 arrivait la nouvelle Honda RS NX4 et il était illusoire de vouloir continuer avec l'ancienne NF4 tellement l'évolution était majeure. C'était 65000 Frs (10 000€) d'investissement + le budget de fonctionnement d'environ 700€ par course. Ça représentait une somme conséquente en '94. J'ai préféré jeter l'éponge mais ça a été dur à vivre.
  3. Je n'ai pas été boxeur mais j'ai reçu les mêmes chocs à la tête... Pour ce qui est du palmarès il faut relativiser. J'ai eu de bonnes satisfactions personnelles,mais aussi des courses à oublier. L'essentiel est d'avoir réalisé ce que je voulais. C'était une époque bénie dont je garde des souvenirs inestimables et surtout des amis que je vois encore régulièrement. C'est un investissement considérable non seulement financièrement mais aussi en temps, en énergie ,en disponibilité. Mais je ne regrette rien.
  4. Au milieu de tout ça,je tentais de garder la tête hors de l'eau. Ça se finissais parfois en strike ,parfois même à l'hosto... Le pire week-end c'est 3 chutes.
  5. Bin c'est à dire que Ptiper semblait avoir besoin d'aide pour retrouver les feuilles de temps alors qu'il suffisait de demander. Néanmoins tu noteras Fred, que certains pilotes étaient sur une courbe de progression ascendante (Jacque, Laconi...) D'autres étaient plutôt en perte de vitesse (Selini , Bordes ...)
  6. Finale Albi 1991 Le Mans 1992 rencontre avec O.J Carole 1993 sous la pluie
  7. Tu sais,le durcisseur est un produit dont les caractéristiques s'altèrent dans le temps. Le durcisseur Glassurit de chez Etienne n'est pas non plus à l'abri du vieillissement. Tu le constateras dans les mois à venir. Que veux tu que le gars de chez Gravity te dise. Il ne va pas te remplacer ton produit comme ça spontanément parce que ton résultat n'est pas satisfaisant.
  8. Ok,merci pour ta réponse. Je vois qu'on est confronté au même problème.
  9. Je crois guère à leur hypothèse de contamination par du silicone. Une telle contamination est généralement ponctuelle et non uniforme comme ici.
  10. Salut Nicolas Quelle matière utilises tu pour le thermoformage ? J'ai fabriqué une petite boite à dépression comme la tienne. Ça fonctionne très bien mais il me reste à maitriser la matière et la T°. Pour le reste c'est du très beau travail.
  11. bruno

    Bruno

    Oui,j'ai doublé les plaques jaunes car je disposais d'additifs fournis par Uta Design en ALPS blanc donc je l'ai ai utilisés mais Screen m'a assuré que ça n'était pas nécessaire. Le reste n'est pas doublé. Cette planche de Screendesign est très belle et de qualité Cartograf
  12. Quand je distingue le pilote doué du pilote travailleur c'est pour bien faire le distinguo entre un type qui arrive de nulle part et gagne tout d'entrée et le pilote qui accède au plus haut niveau mais au prix d'années de travail. Ce sont deux choses bien différentes. Le potentiel de départ n'est pas le même,ensuite évidemment il y a plein de facteurs qui sont déterminants dans l'évolution d'une carrière. Quand je cite O.J comme étant un des 2 pilotes doués que j'ai connu dès leurs débuts, le nom du second ne vous dira rien et pourtant... En '86 un jeune Eric HARTMANN se lance en Promosport 125. A sa première course il se retrouve en tête.En se retournant il constate que personne n'est derrière,il croit à une chute collective... Il remportera cette saison 7 des 9 courses du championnat. Il se fait même prêter en fin de saison une Yamaha TZ 250 pour le Ch. de France Open. Il finit sa première course en 6ième position. Quand on connait le niveau de l'Open 250 à cette époque... plein d'internationaux participant au mondial... Il part au service national en '87 et.... ne reviendra jamais. Disparu, envolé, volatilisé... Ses parents, son meilleur ami,personne n'a jamais retrouvé sa trace. Il a été un moment évoqué la piste des disparus de Mourmelon et de l'affaire Chanal mais sans suite. Pour l'avoir croisé souvent à Carole il ne payait pas de mine,semblait avoir 2 de tension, avait les capacités d'élocution d'un poulpe mais une fois en selle c'était un véritable tueur.
  13. Je suppose que oui, Pierre, mais ne l'ayant pas connu à ses débuts c'est difficile à évaluer. J'ai lu que Anthony Gobert décédé récemment était un ovni incontrôlable. On peut citer aussi John Kocinski véritablement d'une autre planète.
  14. Si tu aimes ce genre de récit je vais donc en remettre une couche. Dans le monde des pilotes il a 2 sortes de pilotes : les pilotes doués et les pilotes travailleurs Des pilotes vraiment doués, on en rencontre un par décennie. Perso j’en ai vu plusieurs (certains déjà établis au sommet) mais j’en ai vraiment rencontré deux. O.J est l’un d’eux. Je rencontre Olivier lors de la première course du championnat de France Open 1992 au Mans. Les stands étant en nombre limité, nous arrivons tôt afin d’en louer un (avec toutes ses commodités, eau,électricité,lumière,toilettes, confort face aux intempéries etc..) Tout ceci à un prix et nous partageons le stand à deux pilotes, un ami en 250 Open et moi-même en 125 Open. Je rencontre alors le père d’Olivier à la recherche d’une place dans un box. Je lui propose une place avec nous et nous sympathisons. Nous passerons quasiment toute la saison ’92 ensemble. Le championnat de France Open accueille parfois la coupe Kawasaki durant le même week-end et Kawasaki France invite systématiquement un pilote à participer à une course de coupe Kawa au guidon d’une moto (KR1) préparée par leurs soins. (Journalistes, essayeurs, pilote de cross etc…) O.J s’étant fait remarquer au fil des courses il est invité à prendre le guidon de la dite Kawasaki sur le circuit d’Albi en marge du championnat Open. Il fait donc les deux catégories mais se plaint de la tenue de route aléatoire de la Kawa sur les bossent du tracé albigeois. Les techniciens de Kawasaki lui répondent que rien ne leur permet d’améliorer la moto règlement oblige. Le samedi après-midi après de bons essais qui le placent en haut de la feuille de temps il chute à haute vitesse avec le tréteau roulant et transforme la Kawa en sculpture de César. Malheureusement il se relève avec une cheville très douloureuse. François, son père, passe me voir et me demande de lui remonter un moteur neuf sur la Honda RS pour le lendemain car son mécano (bricolo…) ne lui inspire pas confiance. Je lui remonte un moteur avec des pièces neuves mais le dimanche matin il lui est impossible de poser le pied par terre. Etant moi-même déjà engagé pour le warm-up un ami courant en 250 se propose d’effectuer la séance à sa place. Le dimanche après-midi O.J se place en grille pour la finale (avec un peu d’anti douleur) Il double un à un tous les pilotes (parmi lesquels beaucoup d’internationaux) et gagne la course avec sa Honda RS standard (je peux en attester). On le porte à la descente de la moto pour le placer sur le podium. Il va ensuite se faire plâtrer…cheville fracturée. La suite on la connait,il est sélectionné parmi 5 ou 6 autres pilotes pour construire ce qui deviendra l'équipe de France en championnat d'Europe. Seuls 2 pilotes sont retenus: Olivier Jacque et Régis Laconi (qui était aussi pilote 125 en Open '92).
×
×
  • Create New...