Jump to content

mordax

Membres
  • Content Count

    440
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About mordax

  • Rank
    MONTEUR EXPERIMENTE
  • Birthday 10/14/1980

Profile Information

  • Genre
    Homme
  • Domicile
    Kerbach
  • Intérêts
    Maquettisme, photographie, randonnée, lecture, course à pied, escalade, cinema, informatique

Recent Profile Visitors

318 profile views
  1. mordax

    Mordax

    Merci Jim 👍 Maintenant que tu le dis, ça me saute aux yeux ! Tu as parfaitement raison, les jantes sont dans le mauvais sens ! Merci pour l'info, j'ai heureusement pu sans trop de casse remettre les roues dans le bon sens !
  2. mordax

    Mordax

    Salut Labrax64, L'alclad scarabeus est une peinture relativement simple à appliquer, elle se travaille de la même manière que les autres teintes métallisée de la marque. Je suis parti d'une sous-couche noire AK (primer microfiller), simplement légèrement poncée avec un grain fin (genre 2000) pour éliminer les irrégularités et autres poussières. Pas de polissage en tout cas. N'importe quelle base noire doit aller. Ensuite succession de voiles de peinture appliqués de manière croisée. Juste des couches très fines (pas de couches mouillées) jusqu'à obtenir une teinte uniforme. Buse de 0.5 si mes souvenirs sont bons et pression de travail autour de 1 bar. Pas de ponçage après application sur les teintes métalliques, si je vois un défaut, je ponce et je repasse un voile de peinture dessus. J'ai terminé par l'application d'un vernis bi-composant. Le vernis est impératif sur ce genre de peinture pour obtenir l'effet escompté. Si tu veux mon avis, les paillettes sont un peu grossière à mon gout mais l'effet bleu/vert discret est bien présent suivant la luminosité et l'inclinaison de la pièce. Je ne l'avais pas tenté à l'époque mais tu peux éventuellement vernir le noir avant l'application du vert/bleu. Avec certaines peinture le rendu en est amélioré. à+
  3. mordax

    Mordax

    Bonjour à tous !Je vous présente un modèle relativement récent que j'avais acheté à sa sortie en me promettant de la monter de suite... 5 ans après la voilà Il s'agit de la Bmw i8 reproduite par Revell au 1/24e, peinte en protonic blue avec l'intérieur beige.Le kit est très détaillé et globalement l'ajustement des pièces est étonnement bon pour la marque... bien que l'assemblage soit parfois très inégal. On alterne l'excellent avec par exemple un montage sans colle de la carrosserie sur le châssis ou le traitement de l'habitacle avec quelque chose de beaucoup plus moyen sur certaines pièces de carrosserie ou du châssis. Il est par exemple nécessaire de retravailler un grand nombre de tenons de fixation des pièces pour que tout s’emboîte correctement.Les parties vitrées sont fines et limpide mais compliquées à détacher (nombreux points de fixations sur les grappes) et à mettre en peinture (absence de masques). Le collage par l'extérieur m'a aussi donné des sueurs froides et quelques déconvenues J'ai du utiliser de la colle epoxy pour les vitres latérales car sans cela et avec une colle traditionnelle, elles ne tiennent pas correctement en place.Je me suis fait avoir sur la fixation des optiques de feux avant et aussi des deux prolongement "flottant" de la carrosserie au dessus des ailes arrière... C'est pas parfait mais c'est mieux que rien. j'ai aussi perdu le levier de vitesse, remplacé par un morceau de grappe retaillé comme je pouvais ...Dans les détails qui fâchent, comme souvent, Revell est totalement incapable de représenter correctement la hauteur de caisse, à nouveau bien trop haute ! Les pièces chromées sont catastrophiques : mal moulées, épaisses, bling bling Tout à du être repeint. Les jantes d'origine sont trop petites et donnent un aspect "jouet" des plus déplaisant au modèle... heureusement il existe un set de jantes en résine de type turbine vendu par Plamoz qui améliorent grandement la finition de cette Bmw !je la voulais en bleu électrique, je suis donc parti sur la teinte protonic blue proposée par ZeroPaint... mais je n'étais pas satisfait de l'interprétation de cette peinture, bien trop claire à mon gout. J'ai donc tenté un mélange entre ce bleu métallisé ZP et un bleu translucide de chez MRP et surprise ! Les couleurs sont étonnement compatibles entre-elles Le noir est en X-18 Tamiya et l'ensemble a été verni au bi-composant de chez ZP.Les tentes métalliques utilisées viennent de chez Ak (Xtreme Metal) et Alclad. Pour l'intérieur, je suis parti sur un set de peinture Ak acrylique spécial pour intérieur de voiture (Ak9010). Ce sont des peintures compliquée à pulvériser, peu couvrantes, très fragile et difficilement travaillable (jus, patine, ...). Je suis assez déçu du rendu final mais je ne les ai peut-être pas employées de la meilleure des manières qui soit... Je pense qu'il est nécessaire de les vernir pour un meilleur résultat (traitement brillant puis mat, à l'instar de ce qui se fait en modélisme militaire). J'ai rajouté les ceintures de sécurité (à ce sujet, bravo Revell pour la représentation des boucles à la base des sièges !), floqué le sol de l'habitacle et repercé les disques de freins. Plus quelques ajouts de baremetal sur le moteur.Je vous laisse juge du résultat final
  4. mordax

    Mordax

    Merci pour les commentaires ! Oui effectivement les phares sont un peu épais mais ça rend pas si mal en vrai avec la photodécoupe qui est derrière. J'ai aussi d'autres projets avec pas mal de modifs ou d'améliorations mais ça me prends un tel temps de les faire que j'intercale des modèles simples et "from the box" entre histoire de garder le plaisir intact ;-) à+
  5. mordax

    Mordax

    Hello !La petite dernière vient rejoindre la galerie, il s'agit du kit de la Sauber C9 de 1988 proposé par Tamiya au 1/24ème et sponsorisée par AEGTout est pratiquement "out of the box", excepté quelques détails comme les sangles de harnais par ex.La peinture utilisée vient de chez Zero Paint et est vernie avec le bi-composant du même fabricant. Je suis juste un peu déçu par la teinte un peu trop bleutée comparée au modèle réel.Un kit plaisant à monter et sans grosse difficulté
  6. mordax

    Mordax

    Et hop, arrivée de la petite dernière avec la Lotus 99T au 1/20e de chez Tamiya : Aprêt blanc Ak, Jaune Camel ZP, décals Shunko, vernis bi-composant Zp. teintes métalliques Alclad et Ak, noir satiné ZP et harnais en photodécoupe Tamiya. Quelques erreurs : logos "Lotus Active mal positionnés, une barre du triangle de supension avant cassée, absence des sponsors du harnais, aileron avant légèrement de travers mais néanmoins assez satisfait de ce montage sans prétention Obrigado Senna !
  7. Hello, Suite et fin du montage de cette belle Lotus : Le moteur étant déjà peint, je n'ai eu qu'à le positionner et le coller définitivement à sa place sans soucis Mais ça c'était pour le moteur... Les échappements et le turbo, ce fut une autre histoire !!! Grosse galère pour les mettre en place, d'un côté c'était pas trop mal mais de l'autre il a fallu couper et raccourcir pour que ça rentre On aurait dit du revell Bon au final ça passe même si j'ai du remettre des pigments sur les échappements pour cacher les traces dues aux chipotages... Après, juste à mettre les caches culbuteurs et le haut du moteur et on arrive presque à la fin Puis l'aileron avant Et bien sur l'arrière avec les roues ! Pour la fixation des roues, j'ai récupéré dans la boite à rabiot un jeu de vis à têtes hexagonales venant d'une boite de Mclaren Tamiya et coupées à la bonne longueur avec ma super "Dremel" du Lidl Et pour finir, petit dry brush alu sur le moteur pour casser la monotonie du noir satiné Plus une petite antenne sur le nez et voili voilou, la dernière des Lotus a avoir gagné un Grand Prix peut rejoindre la galerie ! Merci d'avoir suivi ce petit wip sans prétention personnellement, j'ai pris du plaisir avec ce montage rapide, simple et sans fioriture de cette Lotus qui m'a rappelé pas mal de souvenir d'enfance Obrigado Senna !!!!
  8. mordax

    MAGMA

    Salut Magma, très dommage cette réaction de la peinture avec le vernis car le reste est clairement de très haut niveau avec un niveau de détaillage ahurissant (transkit Top Studio ?) D'après les photos, le vernis semble avoir fait migrer les pigments de la peinture , tu as peut-être appliqué une première couche trop épaisse ? Ou alors trop dilué ? Par le passé, ce vernis était excellent car moins agressif que le TS-13 et se passait très bien à l'aéro mais depuis quelques années Gunze Sanyo a du changer la composition chimique pour se conforter aux nouvelles réglementations. Chez moi, ça s'est traduit par une très forte variabilité du temps de séchage et l'apparition de voiles blanchâtres si le taux d'humidité est trop élevé (donc en conclusion, ne jamais vernir quand il pleut !). Chez d'autres, le vernis se rétracte parfois avec l'apparition de fissures lors des semaines ou des mois qui suivent l'application. Gunze Sanyo déconseille également de le transvaser et de le passer à l'aéro. Pour le PU, je l'utilise également depuis ma reprise, pour l'instant je n'ai testé que le ZP et je n'ai pas de problème avec le durcisseur (si ce n'est qu'il durci au niveau du bouchon et est donc assez difficile à ouvrir), durée de vie annoncée 6 mois mais j'y suis et je ne vois pas (encore?) de dégradation. Comme dit plus haut, bien le conserver dans le noir mais pas au frigo. L'idéal c'est une pièce ou la température est constante (pas toujours simple...). Bien veiller aussi à ce que ton mélange soit à la même température que la pièce ou tu vas travailler. Je dégraisse systématiquement tous mon matériel (flacons, pipettes plastiques, aéro) à l'acétone pour éviter les contaminations (sinon bonjour les dégâts). Niveau compatibilité, j'ai constaté que le bi-composant ZP posait problème sur les TS Tamiya, chez moi il se décolle si je dois masquer et démasquer ensuite. à+
  9. Super début ! J'ai hâte de voir la suite !
  10. Bonsoir à tous Après avoir patiemment attendu 1 semaine que le bi-composant soit bien sec , j'ai passé le noir mat sur l'intérieur des pièces de carrosserie : Pour ce travail, je masque le pourtour de la carrosserie avec de la patafix et je complète avec du sopalin, ça m'évite ainsi de recourir à de la bande cache, chère et risquée si elle est appliquée sur des arrêtes vives ! Le noir est simplement du x-18 tamiya dilué à 60% que je scelle avec quelques voiles de vernis mat MRP. Les débordements sont ensuite nettoyé avec un coton-tige imbibé d'alcool à 90°c. Sur la vraie, vu que le baquet est en carbone brut et que j'avais fait l'erreur de le floquer au début du montage, j'ai du le décaper et repartir de zéro : Donc apprêt noir satiné Citadel, couche de gun metal Alclad et mise en place du set A (12637) de ceintures Tamiya : Le set permet de faire un jeu de harnais, soit en rouge, soit en bleu. Les ceintures ne sont pas en tissus mais en papier autocollant à découper soit-même. le rendu n'est pas mauvais avec l'impression des surpiqûres mais l'effet de relief est moindre qu'avec un ensemble de chez MFH ou Studio 27. Je me suis planté dans la longueur des ceintures ce qui fait que je n'ai pas la place pour coller le sponsor dessus... Puis assemblage de la monocoque avec les triangles avants, le cockpit et les flancs : Et collage de celle-ci sur le fond plat avec les freins et les radiateurs : Je constate aussi une deuxième erreur avec le placement du logo "Lotus Active" trop à gauche (et forcément à droite de l'autre coté) et qui sera du coup caché à l'intérieur du ponton un fois la carrosserie mise... Et une troisième avec la casse d'une des barres de suspension avant droite ... j'ai trop forcé en clipsant les écopes de freins (le plastique est vieux et tolère mal les contraintes) à très vite pour la fin du montage
  11. Salut et merci encore ! Vernis 2k passé. Pas trop mal, un tout petit peu de peu d'orange et quelques poussières ici et là. C'est épais et ça brille probablement un peu trop pour l'échelle mais l'avantage c'est que je n'ai aucune réaction avec les décals et pas des masses de boulot de ponçage/polissage ensuite (je déteste ça). J'utilise un ensemble Zero Paint avec lequel j'ai eu pas mal de soucis au début. J'ai fini par comprendre qu'il était très sensible aux contaminations (cratères ou "fish eyes") et à l'humidité ambiante. Il n'adhère pas correctement sur les laques TS Tamiya (se décolle si on masque) non plus donc je le réserve aux cellulosiques. Je suis maintenant le mode op suivant pour le passer et ce uniquement par temps sec : - bien dégraisser les pipettes, l'aérographe et les flacons à l'acétone. Ne surtout pas utiliser de seringue type médical ! - 5 ml de Résine, 2.5 ml de durcisseur et entre 1 et 1.25 ml de diluant que je mélange dans un petit flacon en verre - Transvasement du mélange dans le godet (15ml) de l'aérographe (Evolution Silverline avec aiguille 0.4mm) - passage d'une première couche fine sur l'ensemble des pièces - Puis 1 à 2 couches mouillées dans la foulée (faut pas trainer, après 15min la viscosité augmente déjà) Je laisse sécher ça jusqu'au week-end puis je m'attaque au masquage ! Au passage, j'ai démarré la pose des transferts sur les pneus : 30 ans les transferts !!! et toujours nickel ! C'est pas toujours le cas ! Faudra encore passer un voile de vernis dessus pour les protéger. à+
  12. Super taf ! C’est un bi composant aussi le Renaissance ? Il est comment par rapport au zéro paint ou au gravity ? La mxr 01 c’etait pas un châssis jaguar à la base ?
  13. Bonsoir à tous ! Poursuite du montage de la Lotus cette semaine : Les rivets sont peints sur la monocoque ainsi que les lanières bleues des boîtiers électriques : Le moteur est assemblé, il faut faire attention à la symétrie lors de la mise en place des triangles de suspension, le choix fait par Tamiya pour la fixation laisse beaucoup de jeu. Je n'ai collé les parties inférieures qu'une fois les écopes de freins clipsées pour éviter toute erreur. Le radiateur a reçu les deux prises d'air des turbos, peintes en jaune Camel ZP puis vernie au 2k ZP, masquées et peintes en noir satiné ZP. L'intérieur (non visible sur la photo) des prises d'air est en noir mat acrylique AK. J'ai rajouté une valve sur les jantes, il s'agit d'un maillon de chaine moto Top Studio au 1/12e : Et je termine par la carrosserie habillée de tous ses décals. Aucun problème à la pose, ça se fait les doigts dans le nez (surface plane, excellente tenue au microsol) ! à+
  14. mordax

    Mordax

    Voici pour terminer cette remise à jour de la galerie, la Benetton B188 de Thierry Boutsen au 1/20e reproduite par Tamiya en 1988. C'est un kit dont j'avais ici même fait la review en 2005 et que j'avais commencé peu de temps après... je l'ai reprise il ya quelque mois après 12 années passée au fond de sa boite La mise en peinture fut très compliquée et j'ai même du racheter une boite supplémentaire pour pouvoir la terminer ! J'étais parti sur les teintes acryliques Tamiya mais les couleurs jaunes et rouge ont méchamment réagis avec la bande cache après le passage du bleu Un peu comme si la peinture n'était pas sèche même après 1 semaine ? J'ai vu en cherchant sur le net que pas mal d'autre personnes avaient eu le même problème, le soucis venant visiblement des teintes brillantes tamiya. Le défaut ne pouvant pas être rattrapé, j'ai tenté un décapage à l'alcool à brûler qui a bien enlevé la peinture mais pas l'apprêt Tamiya blanc qui a formé une espèce de pâte à la surface du plastique... à force de frotter/nettoyer/poncer j'ai forcément fini par casser la monocoque... d'ou l'achat d'un autre kit ! La deuxième tentative en couleurs AK interactive (acrylique à l'eau) fut tout aussi catastrophique ! Ces peintures se comportent comme des peintures murales vendue en grande surface : en séchant, elles forment une espèce de film latex qui pèle dès qu'on y touche ! Elles sont également imponçable, se diluent uniquement dans l'eau ou le diluant de la marque, sont difficiles à appliquer, bouchent l'aéro en un rien de temps et sont très pénible à nettoyer ! Seul mérite qu'elles ont eu, m'avoir fait découvrir l'extraordinaire Paint stripper ak186 de la marque qui décape tout sans grande difficulté ! Un produit que je regrette de ne pas avoir découvert plus tôt car il m'aurait évité pas mal de cheveux blancs ! La troisième tentative fut la bonne avec l'utilisation du set dédié Zéro Paint + vernis ZP bi-composant, le tout sur une couche d’apprêt blanc Tamiya. Rajout d'un harnais en photodécoupe, de deux antennes, de valves sur les jantes et de meilleurs écrous de roues. Le reste est "from the box". Merci à lolo pour la recette du Kevlar qui est très proche de la réalité Quelques erreurs par ci par là et les ajustements ne sont pas géniaux (capot moteur surtout) mais je suis tout de même assez content du résultat avec une maquette qui en jette dans la vitrine !
  15. mordax

    Mordax

    Merci encore ! Je n'utilise rien de bien professionnel pour faire les photos, je bricole en plaçant 2 ou 3 feuilles A3 ou des planches en agglo blanches dans ma cabine de peinture pour faire le fond. La cabine est équipée de 2 néons blanc dont j'ignore la puissance mais qui éclairent pas trop mal. L'appareil photo est un Sony @65 qui accuse déjà ses 7 ans d'age mais qui fonctionne toujours comme au premier jour ! L'objectif est un Sigma 17-70mm 2.8-4 Macro Hsm et je rajoute un vieux (18 ans) flash Minolta 3600 HSD. Malgré cela, la quantité de lumière reste encore trop faible pour pouvoir déclencher sur trépied avec une petite ouverture, ce qui fait que les photos manquent de profondeurs de champs. Pour ça il faudrait un petit studio photo portable genre lightbox. Faut que j'étudie ce qu'il y a de dispo, ça pourrait ma fois être un bon investissement
×
×
  • Create New...