Jump to content

Recommended Posts

UN PEU DE TECHNIQUE

La série des Yamaha YZR 500 s'est déclinée sur 6 générations, de l'OW35 (1977) à l'OW53 (1981). Elle se caractérise par le moteur 2 temps 4 cylindres en ligne à refroidissement liquide, alimenté par quatre carburateurs classiques. Il est doté d'un système original de régulation des gaz d'échappement par valve rotative : l'YPVS. Le système de suspension arrière et mono amortisseur. Il porte le nom de "cantilever". C'est un des premier de ce type.

Image IPB

L'OW48 de 1980 se distingue des modèles antérieurs, outre une évolution générale en terme de poids et de performance, par un YPVS plus élaboré, un cadre en profilé d'aluminium (peint en noir … pour "tromper l'ennemi") et par des platines de fixation spécifiques en aluminium pour les étriers de freins avant. Cette machine est la dernière de la série à conserver une architecture classique avec les carburateurs situés à l'arrière des cylindres et les pots … à l'avant.

Les séries suivantes (OW48R pour reverse et OW53) verront cette disposition inversée pour les deux cylindres extérieurs, prémices au passage au "4 en carré" à partir de l'OW54 qui marque une nouvelle orientation technique durable pour les moteurs des 500 de Grand Prix.

Dans l'histoire de la moto l'OW48 est emblématique, au-delà de son palmarès (championne du monde 1980). par l'osmose avec son pilote et sa décoration jaune et noir Yamaha international (USA), elle annonce et symbolise ce que seront les années 80 dans le domaine des grand prix moto 500. Elle est aussi, par son architecture, un trait d'union entre le passé et le futur de la moto de course.

LE PILOTE

Image IPB

Kenny Roberts arrive en 78 dans le Continental Circus, après avoir porté la plaque 1 aux Etats-Unis de 74 à 76. Cela signifie qu'il est rapide, c'est évident, mais aussi polyvalent avec une maîtrise très spécifique de la glisse grâce au dirt-track. Dés sa première année en Grand prix il devient champion du monde face à Barry Sheene. Il renouvellera cette performance en 1979 et 1980.

Image IPB

Dés ses débuts il est soutenu par Yamaha USA. Il porte les couleurs jaunes et noires qu'il rendra fameuses.

Pour toujours, cette décoration évoque l'arrivée en force des pilotes des US sur des grand prix alors nettement do- minés par anglais et italiens. Kenny Roberts et Yamaha amorcent le mouvement qui fera des années 80 la décennie des pilotes américains issue des ovales de terre.

Après l'ère Agostini (jusqu'en 75), puis la période Sheene (76-77), K. Roberts ouvre la voie Mamola, Spencer, Rainey, Lawson et autres.

L'HISTOIRE

Ainsi au début des années 80, Kenny Roberts et la Yamaha OW48 inaugure la décennie qu'ils vont incarner tout en conservant un lien puissant avec l'histoire de Grand Prix : moteur classique "4 en ligne" avant le passage au "4 en carré", passation de pouvoir entre pilotes européens et américains, prééminence de la décoration du fabricant, de l'usine (comme MV Agusta et autres par le passé) par rapport au sponsoring massif de cigarettiers qui va advenir.

Et quelle plus belle reconnaissance de cette place particulière du "nain jaune" et sa monture dans l'histoire de la moto de course contemporaine que l'hommage au parfum d'éternel retour, 25 ans après, d'un certain pilote italien (né en 1979 année du deuxième sacre de King Kenny), symbole du renouveau des pilotes du vieux continent, au guidon d'une Yamaha à nouveau 4 cylindre en ligne avec, à nouveau, la fameuse décoration jaune et noire Yamaha international par un beau dimanche de juillet à la poursuite de deux pilotes américains sur un circuit californien. Ruse de l'histoire.

Edited by freddlo
Link to post
Share on other sites

Sujet n°3 : Diorama 500 YZR K. Roberts : "rêve de maquettiste"

25 mai 1980, circuit du Castellet, Grand Prix de France. Kenny Roberts vient de remporter la course des 500. Quelques heures plus tard, box Yamaha international, dans un anglais approximatif : "bonjour, je suis un jeune maquettiste passionné de motos, pourrais-je prendre quelques photos de détails de la moto ? Je viens d'acheter la maquette et je voudrais la détailler un peu plus."

Nobby clark en personne, penché sur l'OW48 victorieuse, lève la tête, à la fois étonné et amusé. Il fait signe d'attendre, se lève et se dirige vers le paddock. Il revient après un petit moment : "pour les photos en gros plan, c'est un peu délicat, mais nous restons sur le circuit toute la semaine pour des essais privés. Il serait possible de rester pour monter le kit en regardant de près la moto."

Un établi impeccable est prestement débarrassé pour installer "l'invité" qui revient abasourdi, quelques heures plus tard, avec la boite de maquette, les outils, petits lutins qui doivent être tout surpris de côtoyer leurs aînés, les peintures, et … tente et sac de couchage ! C'est parti pour 5 jours de bonheur !

Voilà le modéliste au travail à coté de son modèle avec dans les oreilles la musique des OW48 qui tournent sans relâche. Il y a un troisième titre 500 à décrocher à la fin de l'année. "… Un petit autographe please Mister Roberts ?"

… Un rêve de maquettiste.

(Pour l'anecdote :

Si bien sûr ce diorama illustre une fiction … certaines parties du récit ne sont pas forcément si fictives).

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
  • 5 weeks later...

Avant de me lancer dans la réalisation proprement dite, j'ai réalisé quelques ébauches du projet sur papier pour essayer d'avoir une idée de l'équilibre général de la saynète (... et aussi parce que j'aime bien dessiner). Voici donc les premiers pas du bébé :

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Etant dans le papier et le carton, j'ai scanné chaque face de la boîte Tamiya ref. 14001 réduit le tout au 1/12 et tenté de la remonter à l'échelle. Voici le premier essai, dans son "contexte" (ce dernier à l'échelle 1/2) et seul.

Image IPB

Image IPB

A bientôt pour la suite et Désormais place au plastique (enfin pour l'essentiel) !

Link to post
Share on other sites

Voilà une petit aperçu d'ensemble de la réalisation de la boîte. pour faire le contenu ça devait être un peu plus corsé.

Image IPB

J'ai commencé le montage par l'ensemble selle / réservoir qui devrait demander pas mal de travail. J'ai supprimé tout les plots de centrages sous la selle et j'ai refait le dessous du réservoir en carte plastique (absent sur la pièce du kit) comme ilsera présenté à part c'est indispensable

Image IPB

Poursuite de la réalisation du dessous du réservoir (sur la base de photos du Pit walk) en Milliput. Le fini doit rester assez brut, mais c'est vraiment le premier stade, à affiner après un long séchage. Il faudra ensuite réaliser le robinet d'essence.

Image IPB

Bientôt la suite ...ça va meubler

Link to post
Share on other sites

Voici un aperçu de la réalisation en carte plastique de l'un des établis prévus

Image IPB

Une vue en cours de montage provisoire de l'établi basculant (d'après un modèle réel vu dans un stand en 1979)

Image IPB

Pièces réalisé en balsa pour construire une table en bois :

Image IPB

Diverses parties des outils qui seront inclus dans la présentation. Ils ont dû être réalisés car il n'en existe pas au 1/12

Image IPB

Les mêmes un peu plus avancés

Image IPB

Demain ... un peu de "détaillage" (puis-je encore employer ce mots vu les travaux de qui (au pluriel) vous savez)

Link to post
Share on other sites

Début du travail sur le cadre : suppression des fixations (énormes) pour le réservoir creux ! On voit sur ce point l'évolution de la qualité Tamiya sur 20 ans. Ensuite, il y aura pas mal de petits rajouts à faire sur le cadre.

Image IPB

Disque avant avec peinture de base et après patine (la photo accentue l'effet qui en fait est beaucoup plus discret).

Image IPB

Comme pour le cadre, le kit montre son âge sur les pots (creux pour trois d'entre eux). J'ai réalisé des formes en carte plastique pour les combler (puis mastic, poncage, mastic, poncage, mastic, poncage, ...) j'ai réalisé aussi les fixations de ressorts de pots en chutes de photodécoupe. Pour ne pas être trop fastidieux, je ne détaillerai pas plus cette partie, mais je mettrai plus tard la photo des pots finis avant patine.

Image IPB

La pièce représentant le boitier de l'YPVS est assez sommaire, je me suis bien amusé à en refaire une bonne partie en carte plastique et laiton

Image IPB

Même remarque pour le tableau de bord (ce n'est pas une M1 mais il y a quand même un peu de travail) rajout de quelques détails et des départs de cables de thermométre et compte-tours. J'ai rajouté les écrous en photodécoupe ad hoc sur les silencieux et les bobines, plus le départ de cable d'allumage sur ces dernières.

Image IPB

Et voilà les sous-ensembles finis et peints (encore des retouches à faire pour les silencieux)

Image IPB

Bientôt la suite avec le(s) moteur(s)

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Who's Online   0 Members, 0 Anonymous, 7 Guests (See full list)

    There are no registered users currently online

  • Forum Statistics

    23,489
    Total Topics
    558,909
    Total Posts